La video protection : entre fantasmes et réalités

Publié le par Lempdes Avenir

Lorsque nous envisageons la mise en place de la vidéo protection, notre Maire évoque des caméras dans tous les coins de Lempdes avec des vigiles derrière des écrans 24 heures sur 24. Il ajoute que cela représente un budget hors de portée de notre commune et qu’il s’agit d’une atteinte « inacceptable » - je cite - à la vie privée.

Ces affirmations prouvent que Gérard Betenfeld notre Maire tout puissant n’a pas pris la peine d’étudier la question, pire qu’il la rejette par principe.

A Lempdes Avenir , nous étudions le sujet depuis longtemps.

Que proposons-nous en réalité ?

Il s’agit d’un système de caméras qui enregistrent les images.

Les caméras sont placées aux principaux points de passage. Dans notre commune, il en faudrait environ une dizaine.

Seuls des policiers, dans le cadre d’une enquête officielle avec  dépôt de plainte, peuvent visionner les images. C’est la loi.

Les enregistrements sont détruits tous les mois. Des panneaux bien visibles indiquent aux gens qu’ils sont filmés. C’est obligatoire.

Nos projections montrent que ce système est compatible avec le budget de notre commune.

En effet,  l’équipement  d’une commune en vidéo protection est subventionné par un fonds national de prévention de la délinquance géré par le ministère de l’intérieur.

Les frais de maintenance sont également compatibles avec le budget de notre commune.

En 2013, à Lempdes, nous avons connu  pratiquement 5 cambriolages par semaine (252  sur l'année), contre trois par semaine en 2011 (158 sur l'année) soit une augmentation de 61 pour cent en 2 ans. Voilà, la réalité de la sécurité à Lempdes.

Alors, si vous souhaitez une équipe qui agisse pour améliorer votre tranquillité, dans le respect de votre vie privée et de votre portefeuille, le 23 mars votez Lempdes Avenir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article