Article du premier février 2013 concernant les élections municipales à Lempdes

Publié le par Lempdes Avenir

Nous reproduisons ici l'article de la Montagne du premier février 2013

Opposition « sans étiquette » face au maire socialiste, qui briguera probablement un 2e mandat

article-la-montagne.jpeg

La gauche qui est aux commandes de la commune depuis 2008, repartira en campagne pour 2014 et sera probablement conduite par le maire socialiste sortant, Gérard Betenfeld. Face à elle, une liste « sans étiquette » derrière Henri Gisselbrecht, mais peut-être aussi une liste Front de gauche.

 

Au terme de son premier mandat de maire, Gérard Betenfeld a toutes les raisons de se représenter, en 2014. Si cette candidature ne fait aucun doute pour nombre de ses administrés, le premier magistrat, lui, affirme que « la décision sera prise au printemps, par l'ensemble de l'équipe qui est autour de moi. Une équipe solide, compétente, travailleuse, engagée ».

L'élu socialiste, qui a donné à la gauche le canton de Pont-du-Château en 2001 puis la commune de Lempdes en 2008 (*), estime que « l'équipe actuelle mérite de continuer. Nous avons engagé plus de projets en un mandat que la précédente municipalité en quatre ». Battue de seulement 35 voix, l'ancienne majorité lempdaise, qui compte sept élus au Conseil municipal, considère que la reconquête est possible.



Nouvelle tête sans étiquette

Jean-Pierre Georget, l'ancien maire (de 1983 à 2008) et maintenant leader de l'opposition, fera partie de la liste en cours de constitution, « en fin de liste, pour apporter mon soutien et, modestement, mon expérience ».

Cette liste « sans étiquette », issue de l'association Lempdes Action devenueLempdes Avenir, sera conduite par Henri Gisselbrecht, qui s'est engagé récemment en politique : « En 2008, quand

 la municipalité a changé, je me suis dit "peut-être que c'est pas mal pour Lempdes

". Et dès le lendemain, je me suis rendu compte que le maire semblait avoir tout de suite oublié qu'il n'avait été élu que par 50,5% des électeurs. Cela m'a choqué ». Dès la fin

2012, future tête de liste a été « non pas désigné, mais élu par des primaires internes à l'association, c'est une première à Lempdes, par 75 à 80 votants ; nous étions deux candidats et il y a eu un débat public entre nous ».

 

Comme l'ancien maire, il réfute l'étiquette de « droite », ou toute autre étiquette politique : « La liste aura des gens de multiples sensibilités politiques, d'horizons très variés, mais pas de responsables politiques locaux ».

L'équipe sortante pourrait aussi trouver sur son chemin une autre force d'opposition.

Le Front de gauche « sollicité »

C'est, en tout cas, ce que laisse entendre le Front de gauche par la voix du communiste Michel Bouchet, élu d'opposition pendant dix-neuf ans. C'est au cours du mandat 2001\2008 que la fracture s'est produite entre le camp socialiste et le camp communiste. Une fracture qui ne s'est pas réduite depuis : « Les récents résultats électoraux ont montré que le Front de gauche est la 2 e force électorale dans la commune et nous sommes de plus en plus sollicités par la population. Il n'est pas dit que nous ne monterons pas notre liste

 

Ce qui est sûr, c'est que ce qui est en place ne nous convient pas… »

(*) Gérard Betenfeld avait aussi envisagé de se présenter aux législatives de la circonscription élargie Thiers\Ambert aux dernières législatives, mais celle-ci a été réser