Attention danger !!! Fichage des citoyens en cours en fonction de leur opinion politique

Publié le par Action pour Lempdes

 

Un parti politique organise dans quelques semaines des élections primaires en vue de désigner leur candidat aux élections présidentielles de 2012. Le maire de Lempdes Monsieur Gérard Betenfeld et son équipe municipale, pour la plupart membres de ce parti, ont déjà indiqué que notre commune mettrait à la disposition de leur parti deux bureaux de vote et surtout les listes électorales complètes des Lempdais en âge de voter.

Ainsi, notre Maire va disposer d’une incroyable possibilité de ficher les citoyens de Lempdes. D’un côté, les personnes qui ont participé aux primaires qui seront réputées favorables aux idées du parti et de l’autre celles qui n’auront pas été voté, classées parmi les opposants.

Aucune garantie sérieuse n’est pour le moment apportée par les hauts responsables de ce parti sur la destruction de ces fichiers à la fin des primaires. Par conséquent, il est permis de se poser de nombreuses questions.

Que deviendra la demande ou l’avancement d’un employé municipal n’ayant pas voté ? (voir notre article  Nouvelles organisations (ou… désorganisations!) des services municipaux de Lempdes

Que deviendra la subvention d’une association dont le président ou la présidente n’aura pas voté ?( Voir notre article  MONOPOLE DU CŒUR)

Que deviendra la demande d’une maman pour une aide sociale municipale ou une place pour ses enfants en halte-garderie si elle n’a pas ouvertement participé aux primaires ?

Enfin, les Lempdais qui n’auront pas participé ne seront–ils pas victimes de tracasseries administratives de la part de la mairie, par exemple dans l’obtention d’un permis de construire ?

La déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789 stipule que « nul ne doit être inquiété pour ses opinions ».


 Le danger que ce texte d’un humanisme absolu soit violé à Lempdes est immense.

 

 

 

Publié dans actu Lempdes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article