Le Parti Socialiste en faillite : vite Gérard Betenfeld, rentre au bercail, ton ancien parti n’a plus d’argent !

Publié le par Joël

 

Le Parti Socialiste du Puy de Dôme accuserait un passif de 215 000 euros (source la Montagne.fr du 21 mai 2010). La cause en serait « l’exclusion » du parti de 20 conseillers généraux dont Gérard Betenfeld notre Maire. En effet, il cumule, en plus d’un emploi à temps complet, le mandat de maire bien évidemment, le mandat de conseiller général du canton de Pont-du-Château, la Vice-présidence du Conseil Général du Puy de Dôme et divers autres postes dans l’exécutif de plusieurs syndicats intercommunaux.

 

En effet, un élu verse une partie de ses indemnités (jusqu’à 20%) à son parti. En étant exclu, notre Maire gagne sur tous les tableaux. D’abord, il garde l’intégralité de ses indemnités pour lui, puisqu’il ne verse plus rien à son parti. Mais cela ne l’empêche pas de reprendre à son compte le succès électoral du parti socialiste aux élections régionales en se félicitant- je cite – de « l’ancrage à gauche de la commune » (Lempdes Info de mars 2010). Vue le taux d’abstention nous avons affaire à une ancre plutôt flottante.

 

Cette exclusion ne trompe personne et la seule inconnue dans toute cette cuisine politique est le temps que mettra Gérard Betenfeld à réintégrer son parti d’origine, accueilli en son sein tel l’enfant prodigue.

 

Parions que ce sera sous peu, élections départementales obligent …

 

Autre article pouvant vous intéresser :

 

Jumelage Lempdes Hallstadt : la moitié des Lempdais officiellement écartés par Monsieur le Maire.

Gérard Betenfeld notre Maire célèbre, à Lempdes, la prise de la Bastille en grandes pompes mais le 18 juin… ? Il le commémore à Pont Du Château.

 

 

Publié dans actu Lempdes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article