Le péage urbain au secours des transports en commun clermontois ?

Publié le par Action pour Lempdes

Le péage urbain existe à Londres depuis 2005. Le forfait journée s’élève à 12 livres soit environ 13 euros cinquante (source wilkipedia.fr) pour tout véhicule circulant dans la zone de péage entre 7 heures et 18 heures du lundi au vendredi. Les véhicules à carburant alternatif sont dispensés de péage.

Ce système de péage urbain présente trois avantages :

1.      Fluidité de la circulation avec moins de voitures en Centre-Ville.

2.      Amélioration de la santé en diminuant la pollution.

3.      Financement supplémentaire à destination des transports publics.

Un article de loi présenté prochainement à l’assemblée Nationale propose une expérimentation de la mesure dans les agglomérations qui possèdent un réseau de transport en commun suffisant avec un  seuil de 300 000 habitants. (Libération du 16/06/2010).

A priori, l’agglomération clermontoise ne devrait pas être concernée. Cette mesure pourrait être un début de solution pour le financement de nos transports à Clermont-Ferrand. Parions qu’étant impopulaire elle ne sera pas proposée en période préélectorale.

 

Notons qu’à Londres, ce système a été mis en place sous un gouvernement travailliste et confirmé par les conservateurs nouvellement au pouvoir. Il y a fort à penser qu’un système qui survit à l’alternance politique est viable et conforme à l’intérêt général.

 

 

 

 

Autre article traitant d'un sujet proche :

3000 mètres carrés de panneaux solaires = 225 kilos de gaz carbonique en moins chaque année.

Publié dans cadre de vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article