Le sport passe par le respect des autres

Publié le par Lempdes Avenir

Extrait de l'article de La Montagne du 22 octobre 2013 sur la conférence l"épanouissement par le sport organisée par Lempdes Avenir

Photos-pour-Henri-Gisselbrecht----6-.JPG

Photos-pour-Henri-Gisselbrecht----14--copie-1.JPG

Photos-pour-Henri-Gisselbrecht----3-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette conférence, animée par Jean-Louis Régnier a été marquée par la participation d'Olivier Enjolras, Lempdais et ex-gardien du Clermont Foot ; de Joël Martinez, président de Lempdes BMX et à la tête d'une équipe professionnelle et de Jean-Pierre Monciaux, marathonien international et vainqueur à maintes reprises du semi-marathon de Lempdes. Jean-Pierre Gévaudant, organisateur de cette soirée sportive, ouvrait les débats avec quelques regrets en toile de fond.

« Cette conférence sur le sport était orientée vers les jeunes, premiers concernés, mais ils n'ont pas répondu à notre invitation ! », concède Henri Gisselbrecht, président de Lempdes Avenir, pour lequel cette réunion-débat allait de soi. « Lempdes est une ville sportive avec des installations de qualité et un tissu de bénévoles conséquent, aussi il était important de donner l'occasion d'échanger avec de grands sportifs comme c'est le cas ce soir ».

Avant que chacun des invités ne retrace sa carrière sportive et ne donne son ressenti sur le monde du sport de haut niveau, Jean-Louis Régnier confiait, pour sa part, que « l'épanouissement par le sport permet de développer ses possibilités, d'où son importance capitale pour forger sa vie d'homme ». Olivier Enjolras, quant à lui, se sentait « plus gardien de but que footballeur ; l'équipe de foot en tant que telle ne m'intéresse pas, et aujourd'hui, j'ai le souci de transmettre aux jeunes ce que l'on m'a appris ».

Pour Jean-Pierre Monciaux, « le don suffit au début, mais sans travail on ne perce pas ; il faut avoir l'esprit de compétition ; le sport est formateur au sens large du terme et la notion de plaisir doit être quotidienne. Parfois, on a besoin d'être dans son monde, et je retiens les bons moments que j'ai vécus à travers la course à pied ». Aux côtés des deux athlètes de haut niveau, Joël Martinez, en quelque sorte de l'autre côté de la barrière, apportait son vécu et son ressenti de dirigeant d'un club de l'élite française.

La notion d'équipe

« J'ai envie d'aborder l'épanouissement à travers le sport sous un autre angle : La réussite des pilotes est le fruit du travail de toute une équipe de dirigeants ». Selon lui, l'épanouissement des sportifs passe par le projet de leur vie. « Ceux-ci doivent être viscéralement obstinés car sans objectif on ne fait pas de belles choses dont on sera fiers plus tard. L'important est de réussir ce que l'on a envie de faire dans le respect des autres ».

De nombreuses questions ou remarques remontaient ensuite de la salle.

Le manque d'humilité des jeunes dans le sport et notamment la notion de respect, valeur primordiale, aux yeux des participants.


 

 

Publié dans actu Lempdes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article