Les zones d’action prioritaire pour l’air (ZAPA) : Clermont-Ferrand Communauté est concernée.

Publié le par Action pour Lempdes

pot-d-echappement-.jpg

   L’ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) et le Ministère de l’Ecologie ont précisé le mercredi 6 avril les définitions des ZAPA qui devraient être expérimentées dans 8 collectivités dont Clermont-Ferrand Communauté (Paris, Bordeaux, Lyon, Grenoble, Nice, Pays d’Aix, Plaine commune agglomération de 8 communes à l’Est de Paris).

   Issues du Grenelle de l’environnement et de sa traduction législative dans la loi Grenelle 2, les ZAPA visent à diminuer de 30 pour cent les particules les plus fines en suspension dans l’air d’ici à 2015.

   Il s’agit là d’un enjeu de santé publique. En effet, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) évalue en France chaque année à 42 000 le nombre de décès prématurés dus à la mauvaise qualité de l’air, soit 7 fois plus que les accidents de la route. Or, en ville, l’essentiel des particules fines en suspension dans l’air est dû au trafic routier.

   Ces zones existent déjà dans de nombreuse autres villes en Europe, citons entre autres Stockholm depuis 1996 ! ! ! Mais aussi dans 43 villes en Allemagne dont Berlin qui se situe à la pointe de ce combat. La France dans ce domaine accuse un retard important.

   Il s’agit de classer les véhicules de A à H en fonction de leur émission en particules et d’interdire les centres villes aux voitures les plus polluantes. Seraient concernées les automobiles construites avant 1996 ainsi que les deux roues et poids lourds trop anciens pour être équipés d’un filtre à particules.

   Chaque collectivité aura le choix de définir les contours de ces zones et les véhicules qu’elle souhaite  interdire en Centre-ville.  Gérard Betenfeld, notre maire est vice-Président de Clermont Communauté en charge de l’environnement. L’application de la loi Grenelle est de sa responsabilité dans l’agglomération. Aura t-il  le courage  de mettre en œuvre les recommandations du Grenelle de l’Environnement ? La question mérite de lui être posée.

Autres articles sur le même sujet

Le péage urbain au secours des transports en commun clermontois ?

3000 mètres carrés de panneaux solaires = 225 kilos de gaz carbonique en moins chaque année.

 

 

 

Publié dans actu aglomération

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article